Un article issu du travail post-doctoral de Saskia Ryan vient d'être publié en archive ouverte. Il porte sur la découverte de graines et de textiles provenant des sites archéologiques de Hegra et Dadan, dans la vallée d’Al-‘Ulā, au nord-ouest de l’Arabie saoudite.

Ces deux sites sont largement impliqués dans le commerce trans-arabique durant l’Antiquité, et la présence de vestiges de cotonnier soulève la question de leur origine : ces témoins archéologiques résultent-il d’échanges, favorisés par les activités commerciales intenses durant ces périodes, ou de la mise en culture de la plante au sein des systèmes oasiens ? Le travail de Saskia démontre que la mesure du rapport isotopique en strontium de graines et textile est un marqueur géographique pertinent, affinant l'étude de la provenance des plantes et textiles anciens. La conjugaison des indices archéologiques et géochimiques montre que le cotonnier était cultivé localement et transformé en textile dans la région d’Al-‘Ulā entre la fin du 1er s. av. n. ère e le milieu du 6e s. de n. ère. En parallèle, certaines graines présentent des valeurs isotopiques en strontium supposant que des apports extérieurs à la vallée d’Al-‘Ulā pouvaient peut-être compléter l’offre locale. Ces résultats démontrent clairement que la culture du cotonnier en Arabie septentrionale connaît un essor durant l'Antiquité, et ce durant au moins six siècles, selon des stratégies complexes impliquant agricultures oasiennes et apports extérieurs.

Pour aller plus loin :

Ryan, S.E., Douville, E., Dapoigny, A., Deschamps, P., Battesti, V., Guihou, A., Lebon, M., Rohmer, J., Dabrowski, V., Dal Prà, P., Nehmé, L., Zazzo, A.& Bouchaud, C., 2023. Strontium isotope evidence for Pre-Islamic cotton cultivation in Arabia. Frontiers in Earth Science 11.

https://doi.org/10.3389/feart.2023.1257482

 

Publié le : 19/12/2023 12:18 - Mis à jour le : 19/12/2023 12:21