Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > A la Une

Ancient cattle genomics, origins, and rapid turnover in the Fertile Crescent.

par Marie-Pierre Ruas - publié le

Ancient cattle genomics, origins, and rapid turnover in the Fertile Crescent

Verdugo MP, Mullin VE, Scheu A, Mattiangeli V, Daly KG, Maisano Delser P, Hare AJ, Burger J, Collins MJ, Kehati R, Hesse P, Fulton D, Sauer EW, Mohaseb FA, Davoudi H, Khazaeli R, Lhuillier J, Rapin C, Ebrahimi S, Khasanov M, Vahidi SMF, MacHugh DE, Ertuğrul O, Koukouli-Chrysanthaki C, Sampson A, Kazantzis G, Kontopoulos I, Bulatovic J, Stojanović I, Mikdad A, Benecke N, Linstädter J, Sablin M, Bendrey R, Gourichon L, Arbuckle BS, Mashkour M, Orton D, Horwitz LK, Teasdale MD Bradley DG.

Science, 2019 Jul 12 ;365(6449):173-176. doi : 10.1126/science.aav1002.

résumé
L’analyse génomique de 67 génomes de bœufs archéologiques, (Bos taurus), du Proche Orient, publiée dans la revue Science, impliquant des chercheurs CNRS du laboratoire Archéozoologie, Archéobotanique : Sociétés, pratiques et environnements (AASPE – CNRS/MNHN) et du Smurfit Institute of Genetics de Dublin, montre un transfert rapide de gènes à partir du Zébu (Bos indicus) depuis l’Inde du Nord. Ce phénomène induit par l’Homme durant l’Âge du Bronze, coïncide avec une ère géologique survenue il y a 4200 ans et l’avènement d’une sécheresse pluri-centenaire, impactant l’élevage bovin de cette période jusqu’à nos jours.

https://inee.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/lhistoire-croisee-des-bovins-du-proche-orient-ancien-et-dune-secheresse-de-lholocene
Voici le lien vers le papier https://science.sciencemag.org/content/365/6449/173.abstract
ainsi que le Links from PubMed

Photo : Tengberg Margareta