Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Annuaire

POPLIN François

Muséum national d’Histoire naturelle
UMR 7209 du CNRS
Archéozoologie, Archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements
case postale 56
55 rue Buffon
75005 Paris (France)
33(01) 40 79 33 11

poplin@mnhn.fr

Statut

Maître de conférences

Thèmes de recherche développés

Au point de maturité où j’en suis arrivé, mon activité se porte plus sur des chantiers intellectuels que sur des chantiers de fouille, et sur des régions disciplinaires qu’il importe de fortifier, comme l’interface avec les sciences humaines et l’articulation du domaine animal et du végétal. Je pense ici à l’Anthropozoologie et à mon séminaire, qui a vu passer 215 conférenciers en 19 années, et que j’ai ouvert à l’Anthrobotanique, comme fait notre équipe, en une synthèse à laquelle j’aspirais depuis longtemps. A côté des études animalières, j’apporte des contributions portant sur les plantes (285, 289) [1].

Un autre séminaire s’ouvre à ma réflexion, celui de Jean Trinquier à l’École normale supérieure, sur les animaux dans l’Antiquité, auquel je suis de plus en plus étroitement associé. En prolongement de cela, la Société nationale des Antiquaires de France, dont je suis membre résidant et secrétaire pour 2012, m’est un accès aux affaires du monde gréco-romain qui relèvent de l’étude de la nature, et un lieu où étendre les préoccupations qui sont miennes et celles de mon équipe. C’est aussi un support éditorial honorable (284,290, 292, 69’, 70’), à côté de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres (289). Il m’arrive maintenant de corriger des traducteurs de Pline (70’).

Les réunions scientifiques, colloques et autres, me sont des occasions de réfléchir profondément en me mettant en face d’aspects nouveaux. La magnifique réunion ICAZ de 2010, si réussie, organisée par mon entourage, a été l’occasion de faire mieux paraître ma conception de la domestication laitière, dont la réflexion s’étend au système des bêtes à cornes (292) tout en intéressant le cheval de très près, et à certains arbres dans lesquels se projettent l’idée de nourrissage lacté, au point qu’au moins l’un d’eux porte le nom de « lait » au Proche-Orient, en relation avec les cerisiers et le palmier-dattier. (283, 294). Mais à côté d’un tel grand congrès, où l’on est « dans un seul endroit », j’ai beaucoup apprécié la réunion récente sur l’animal et funéraire de Saint-Germain-en-Laye (2012), où je me suis senti promu comme référence rayonnant sur les deux journées. J’en suis ressorti avec la claire vision que la sépulture, fondamentalement, n’est pas religieuse, mais supra-culturelle.

Aux préoccupations laitières, qui sont un registre fort de notre équipe, se rattache aisément ce que je fais sur les ivoires d’Arslan Tash (Âge du Bronze), dont un thème central est l’allaitement bovin, où la composante mâle de l’espèce transparaît. Cela se poursuit chez certains cervidés d’époque archaïque et rencontre l’usage des cerfs appelants (288), qui a des racines dans le Proche-Orient aussi.

Un chantier particulier, très pertinent pour les liens du lait, a été ouvert avec l’analyse anthropozoologique de la pastorale de Longus « Daphnis et Chloé », dont les animaux n’avaient jamais retenu l’attention. Leur prise en considération apporte des remises en question importantes, à commencer par l’insularité du lieu de l’action (Lesbos en principe, mais il n’y a jamais eu de loups dans les îles de Méditerranée), jusqu’à celle de l’appartenance de l’œuvre au roman grec, compte tenu des éléments de romanité, notamment des éléments animaliers. L’analyse du schéma d’adoption animale lactée qui s’y déploie montre que l’histoire de Daphnis et Chloé est dans une relation de moule et de contre moule avec le mythe de Rémus et Romulus.

On aura noté, avec le passage du loup, combien les considérations biogéographiques, auxquelles notre équipe est attentive, peuvent être fructueuses. Je m’en préoccupe donc, comme jadis pour le mouflon de Corse (1979), par exemple pour les cochons de Chypre (65’) ou comme avec la question de l’éléphant syrien (67’).

Mes recherches sur les ivoires continuent à être un point fort de mes activités (281, 64’, 66’, 69’) et de ma réflexion (280), et deux projets principaux en cours sont à mentionner à ce sujet, avec
- L’étude des ivoires d’Arslan Tash, en collaboration internationale avec le Louvre, l’Université de Turin, le Services des Antiquités de Syrie, l’École biblique de Jérusalem.
- L’étude des sceaux aux lions archaïques en os, en collaboration avec l’École française d’Athènes (Sandrine Huber).

D’autres aspects de l’emploi des matières dures d’origine animale travaillées retiennent mon attention, depuis longtemps, comme les os supports à denter les faucilles (284), thème qui s’étend de la mer Noire hellénistique au Maroc médiéval et à la péninsule ibérique jusqu’à nos jours. Cela double, sur un mode techno-agronomique, le jeu à travers le temps et l’espace des pièces nobles que sont celles d’échecs. Les travaux sur elles, auxquels m’associe Jean-François Goret (64’, 65’, 66’), contribuent à préciser le cheminement de ce jeu, sa pénétration chez nous à partir de l’Orient. L’étude que j’ai menée sur la numération et l’orientation des dés, qui sont souvent en os, donne un cadre classificatoire propre à saisir les diverses catégories dans la généralité des cas.

Enfin, je voudrais reprendre ce que je disais au début, des chantiers intellectuels et de fouille : loin de délaisser ceux-ci, je m’y rends avec plaisir, j’aimerais en voir de lointains comme en Asie centrale, et je suis allé expertiser celui d’Évreux pour informer le directeur de l’INRAP, visite dont j’ai pu constater ensuite les effets profitables.

Production scientifique

Vous trouverez ci-dessous une sélection de publications de Mr Poplin.

- POPLIN F., 2007 – Géométrie du silex, finesse de l’ivoire. Préhistoire, animal et conquête des formes, Actes du XXVIème Congrès préhist. de France, Avignon–Bonnieu, 20-25 sept. 2004.
- POPLIN F. 2007. Pourquoi pas une sémiologie de l’animal ? / Why not a semiology of animals. In Dounias E., Motte-Florac E., Dunham M. eds. Le symbolisme des animaux. L’animal, clef de voûte de la relation entre l’homme et la nature ? / Animal symbolism. Animals, keystone in the relationship between Man and Nature ? Paris : IRD, Collection “Colloques et Séminaires”, pp. 101-120.
- POPLIN F., 2008 - Prologue anthropozoologique, Animal vrai, sacrifice et domestication laitière, Coll. ASWA, Lyon 2006, Archaeozoology of the Near East VIII, E. Vila, L. Gourichon, A. M. Choyke, H. Buitenhuis éd., TMO 49 (Travaux de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée 49), 2008, Maison de l´Orient et de la Méditerranée, Lyon, pp 21-44.
- POPLIN F., 2009 – Des os supports à denter les faucilles : une longue histoire technologique dans le bassin de la Méditerranée et de la mer Noire, Bull. Soc. nat. des Antiquaires de France 2007 (2009), 215-221, 1 fig.
- POPLIN, F. 2009 - Expériences de carbonisation comparative de fibres végétales et animales cornées (kératine) pour comprendre leur conservation dans les gisements archéologiques, Coll. Langage de pierre, La restitution du geste en archéologie préhistorique, Les Baux de Provence, 9 octobre 2009, Musée des Baux de Provence, 93-95.
- POPLIN, F. 2010 – Détermination de matière (bois de cerf) des traverses de l’embouchure du cerf appelant de Villemanoche, in : S. Chevrier et D. Lalaï, Dépôt animalier dans un tumulus funéraire, Archéopages 28, fig. p. 97.
- POPLIN F., 2011 - Numération et orientation des dés antiques et médiévaux, Bull. Soc. nat. des Antiquaires de France, 2004 (2011), 51-65, 7 fig.
- POPLIN, F. 2010 – Du cornouiller magique à Mars Sanguineus, Comptes rendus de l’Académie des Inscriptions & Belles-Lettres 2010, janv.-mars, 139-162.
- POPLIN F., 2012 - L’outil, la matière et la main dans la profondeur de l’esprit, in : Werkzeuge und Instrumente, sous la dir. de Ph. Cordez et M. Krüger, Hamburger Forschungen zur Kunstgeschichte 8, Berlin, Akademie Verlag, 21-32.
- POPLIN F., 2012 – Les deux petits cervidés de bronze d’Herculanum (Musée national de Naples) et la notion de hère, nébros (vεβρός), Bull. Soc. nat. des Antiquaires de France, 2009 (2012), 89-109, 6 fig.
- GORET J.-F. et POPLIN F. (et coll. Ch. Maneuvrier), 2008 – Trois pièces d’échecs en ivoire de morse découvertes au château de Crèvecœur-en-Auge (Calvados), Archéologie médiévale 38, 61-69, 6 figs.
- POPLIN F., POULAIN T., MÉNIEL P., VIGNE J.-D., GEDDES D. et HELMER D., 1986 - Les débuts de l’élevage en France, in : Le Néolithique de la France, sous la dir. de J.-P. Demoule et J. Guilaine, Paris, Picard, 37-51, 1 fig.
- POPLIN F., 2009 in GORET, J.-F., TALON, M. et YVINEC, J.-H., avec la coll. de M. DERBOIS, S. MOUNY et F. POPLIN - Le jeu d’échecs de Noyon dans son contexte archéologique et historique, Revue archéologique de Picardie, Hommages à Marc DURAND, 79-91, fig. 1-11.
- CAUBET A. et POPLIN F., 2010 - Réflexions sur la question de l’éléphant syrien », in H. Kühne (éd.), Dur-Katlimmu 2008 and Beyond, Studia Chaburensia I, Harrassowitz Verlag, Wiesbaden,1-9.
- HUBER S. et POPLIN F., 2011 – Les sceaux en os dans la glyptique égéenne à l’époque archaïque, Bull. Corresp. Hellénique 133, 2009 (2011), 1-5, 2 fig.
- GORET J.-F. et POPLIN F., 2011 - Le mobilier de qualité en matières dures d’origine animale du XIe siècle découvert sur le site de Loisy (Saône-et-Loire), Bull. Soc. nat. des Antiquaires de France, 2004 (2011), 109-121, 13 fig.
- POPLIN F., avec le concours de F. BLONDÉ, A. MULLER et D. MULLIEZ, 2011 - Bidens, à propos de l’un des trois animaux coupés en deux trouvés en fouille à Thasos, Bull. Soc. nat. des Antiquaires de France, 2005 (2011), 404-413, 1 fig.

Vous trouverez ci-dessous la bibliographie complète de François Poplin.

Bibliographie complète Poplin

[1Tous les nombres entre parenthèses font référence à la bibliographie complète de François Poplin que vous pouvez trouver en lien au bas de cette page.