Partenaires

CNRS


Search


Home > In the headlines

« Al-qutun : importation des produits et introduction de la culture du coton en Méditerranée occidentale »

by Christine LEFEVRE - published on , updated on

Communication de Charlène Bouchaud, le 13 septembre 2013 au colloque international organisé par l’Institut national de recherches archéologiques préventives, en partenariat avec Marseille-Provence 2013-Capitale européenne de la culture, le MuCEM et la Villa Méditerranée.

Héritages arabo-islamiques dans l’Europe méditerranéenne - Archéologie, histoire, anthropologie.

Le coton (Gossypium sp.) est de nos jours la fibre végétale la plus cultivée pour l’industrie textile. Quatre espèces du genre Gossypium ont été domestiquées dans différentes régions du monde (Brubaker et al. 1999). Deux d’entre eux, Gossypium hirsutum L. et G. barbadense L. (l’actuel « coton égyptien »), ont été domestiqués sur le continent américain. Les deux autres, Gossypium arboreum L. et G. herbaceum L., sont originaires de l’Ancien Monde : le premier vient du sous-continent indien où il est utilisé depuis le Néolithique (Moulherat et al. 2002), le deuxième du continent africain. Les attestations textuelles et de récentes découvertes de graines de coton et de textiles montrent que sa culture se diffuse sporadiquement au sein des oasis de péninsule Arabique et d’Egypte durant l’Antiquité, où les conditions de chaleur et d’humidité nécessaire à sa croissance sont facilement apportées (Bouchaud et al. 2011). La diffusion de sa culture dans les régions à climat méditerranéen et tempéré suppose une adaptation écologique de la plante qui – après quelques tentatives durant l’Antiquité tardive – sera réalisée au tournant du Xe siècle sous l’influence du monde arabe. En nous appuyant sur l’ensemble des données disponibles, textiles, données archéobotaniques et archéologiques, textes, nous dresserons une carte de sa diffusion en Occident et nous nous interrogerons sur les implications économiques, techniques et écologiques de ce phénomène.

View online : Lien de la vidéo