Partenaires

CNRS


Rechercher


Accueil > Annuaire

BALASSE Marie

Systèmes agropastoraux, pratiques d’élevage, Néolithique européen, biogéochimie isotopique

Muséum national d’Histoire naturelle
UMR 7209 du CNRS
Archéozoologie, Archéobotanique : sociétés, pratiques et environnements
case postale 56
55 rue Buffon
75005 Paris (France)
33(01) 40 79 48 82
marie.balasse@mnhn.fr




Statut
Chargée de recherche au CNRS

Principales fonctions
Archéozoologue
Responsable scientifique du Service de Spectrométrie de Masse isotopique du MNHN (SSMIM)
Membre du Conseil de laboratoire

Thèmes de recherche développés
Ma recherche porte sur les adaptations des systèmes agropastoraux à la diversité environnementale et climatique du territoire européen. Mon intérêt porte essentiellement sur la diffusion des animaux et des pratiques d’élevage à travers l’Europe depuis le Néolithique ancien, avec aussi un regard sur les premiers temps de la domestication au Proche-Orient. Par une approche couplant la biogéochimie isotopique à l’archéozoologie, l’objectif est de documenter quelques paramètres clef des systèmes agropastoraux :
- le cycle de reproduction des animaux domestiques : il détermine la disponibilité saisonnière des productions et l’organisation des tâches pastorales. Chez le mouton, au cycle de reproduction saisonné, ce paramètre est calé par la photopériode ; aux latitudes moyennes et hautes, il s’agit alors de déterminer la distribution des naissances dans l’année. Chez le bœuf, fertile toute l’année, ce paramètre est fortement régulé par l’apport alimentaire. Il s’agit de déterminer de quelle façon la contrainte a pesé sur les élevages, en relation avec la gestion des fluctuations saisonnières de la disponibilité des pâtures. Ces éléments sont mis en regard des systèmes techniques (disponibilité du lait et fabrication du fromage) et utilisés pour l’interprétation des profils de mortalité en vue de préciser le rythme d’occupation des sites (collaboration Carlos Tornero, Angelos Hadjikoumis, Jean-Denis Vigne, Anne Tresset, Stéphanie Bréhard)
- l’alimentation du cheptel, en relation avec la structure du paysage. Au Néolithique ancien l’élevage a dû s’adapter à des milieux parfois encore très fermés. L’attention porte sur les bovins, caprinés et porcins, pour lesquels on ne peut présumer de l’éventualité de la fréquentation de la forêt.
- l’adaptation au milieu montagnard : en Europe occidentale, on détecte des indices de pastoralisme à des altitudes élevées dès le Néolithique final. Cette fréquentation devient plus intense à l’âge du Bronze. Les modalités d’exploitation de ces territoires impliquent des schémas complexes de mobilité verticale. Cette question est abordée dans les Pyrénées par le travail doctoral de Juliette Knockaert, co-encadrée avec Jean-Denis Vigne.
- l’échelle de l’élevage : les animaux étaient-ils gardés à proximité de l’établissement ou conduits de façon extensive ? Le cochon, au comportement alimentaire très plastique, est un cas d’étude intéressant : maintenu au village, il adopte un régime alimentaire plus carnivore, détectable par une approche isotopique.
- l’interconnexion entre l’élevage et l’agriculture. La diffusion de l’agriculture en Europe a bénéficié d’une interconnexion forte entre élevage et agriculture, et l’usage des fumiers pour amender les sols. La question se pose également pour des périodes plus récentes, en réponse à des évolutions socio-économiques, comme à la fin de l’âge du Fer où une forte croissance démographique et un début d’urbanisation bouleversèrent les schémas d’occupation et les modes d’exploitation des sols (collab. Véronique Zech Matterne et Sébastien Lepetz). Inversement, le cheptel peut être alimenté avec des produits céréaliers. Cet élément est difficile à démontrer en Europe, où les céréales néolithiques sont des plantes en C3. La Chine offre en revanche un terrain idéal à la mise en évidence de l’interconnexion entre élevage et culture du millet dès le Néolithique (collab. Thomas Cucchi et Jean-Denis Vigne).

Programmes en cours
- ANR « Prolongements continentaux de la Néolithisation méditerranéenne » (dir. C. Manen, TRACES UMR 5608. 2014-2017).
- DFG « Food Cultures : Interdisciplinary studies of early farming food technology and palaeodiet in Southeastern Europe » (dir. Mariya Ivanova, University of Heidelberg, 2013-2017).
- ERC Rurland« Rural Landscape in north eastern Roman Gaul » Advanced Grant ERC 2013-2018 ; dir. M. Reddé.
- ERC « Neomilk : The Milking Revolution in Temperate Neolithic Europe » (dir. R. Evershed, University of Bristol, 2013-2017)
- ATM MNHN « CyclOvin » (dir. M. Balasse, 2017).

Encadrement
Juliette Knockaert (doctorante)

Parcours
2008 : HDR, Université de Besançon, UFR Sciences et Techniques.
1999 : Thèse de doctorat en Sciences de la Terre, Université Paris 6 (dir. A. Mariotti)

Production scientifique
Balasse M., Balasescu A., Tornero C., Frémondeau D., Hovsepyan R., Gillis R., Popovici D. (sous presse) Investigating the scale of herding in Chalcolithic pastoral communities settled by the Danube river in the 5th millennium BC : a case study at Borduşani-Popină and Hârşova-tell (Romania). Quaternary International. Lien article
Balasse M., Evin A., Tornero C., Radu V., Fiorillo, D., Popovici D., Andreescu R., Dobney K.M., Cucchi T., Balasescu A. (2016) Wild, domestic and feral ? Investigating the status of suids in the Romanian Gumelniţa (5th mil. cal BC) with biogeochemistry and geometric morphometrics. Journal of Anthropological Archaeology 42 : 27-36.
Balasse M., Obein G., Ughetto-Monfrin J., Mainland I. (2012). Investigating seasonality and season of birth in past herds : a reference set of sheep enamel stable oxygen isotope ratios. Archaeometry 54 (2) : 349-368.
Balasse M., Tresset A., Ambrose S.H. (2006) First evidence for seaweed winter foddering in the Neolithic of Scotland. Journal of Zoology 270 : 170-176.
Balasse M., Tresset A., Dobney K., Ambrose S.H. (2005). The use of isotope ratios to test for seaweed eating in sheep. Journal of Zoology 266 : 283-291.
Dai L., Balasse M., Yuan J., Zhao C., Hu Y. ,Vigne J.-D. (sous presse). Cattle and sheep raising and millet growing in the Longshan Age in central China : stable isotope investigation at the Xinzhai site. Quaternary International. Lien article
Frémondeau D., Horard-Herbin M.-P., Buchsenschutz O., Ughetto-Monfrin J., Balasse M. (2015) Standardized pork production at the Celtic village of Levroux Les Arènes (France, 2nd c. BC) : evidence from kill-off patterns and birth seasonality inferred from enamel δ18O analysis. Journal of Archaeological Science : Reports, 2 : 215-226.
Gillis R., Bréhard S., Balasescu A., Ughetto-Monfrin J., Popivici D., Vigne J.-D., Balasse M. (2013). Sophisticated cattle dairy husbandry at Borduşani-Popina (Romania, fifth millennium BC) : the evidence from complementary analysis of mortality profiles and stable isotopes. World Archaeology 45(3) : 447-472.
Tornero C., Balasescu A., Ughetto-Monfrin J., Voinea V., Balasse M. (2013) Seasonality and season of birth in early Eneolithic sheep from Cheia (Romania) : methodological advances and implications for animal economy. Journal of Archaeological Science 40 : 4039-4055.
Tornero C., Balasse M., Balasescu A., Chataigner C., Gasparyan B., Montoya C. (2016) The altitudinal mobility of wild sheep at the Epigravettian site of Kalavan 1 (Lesser Caucasus, Armenia) : Evidence from a sequential isotopic analysis in tooth enamel. Journal of Human Evolution 97 : 27-36.

Responsabilités administratives et scientifiques
- Membre du comité de pilotage du réseau CAI-RN (chargée de mission de la Mission pour l’Interdisciplinarité du CNRS)
- Membre du comité de lecture de Archaeometry
- Membre de la commission d’évaluation des équipements mi-lourds du MNHN
- Membre du comité de coordination de la Plateforme analytique du MNHN

Publications M. Balasse - Février 2017