Partenaires

CNRS


Search


Home > Projets financés

Obresoc

by Christine LEFEVRE - published on , updated on

ANR Changements environnementaux planétaires, 2010-2012.
Coordination : J.-P. Bocquet-Appel, UPR 214 du CNRS
Responsable pour l’unité : J.-D. Vigne et A. Tresset
Projet : " Observatoire rétrospectif d’une société archéologique : la trajectoire du Néolithique rubané "

" L’évaluation de changements climatiques globaux et de leur impact sur les sociétés est, de prime abord, envisagée via la mise en place d’observatoires prospectifs régionaux, chargés de collecter des données environnementales, socio-économiques et culturelles. Cette évaluation suppose la pérennité des observatoires prospectifs, sur des durées relativement longue à l’échelle d’une vie humaine (disons 50-100 ans), mais durées qui demeurent courtes à l’échelle le plus souvent des temps géologiques des phénomènes environnementaux. Pourtant les trajectoires pluri-millénaires de quelques sociétés, dont on sait qu’elles expérimentèrent des changements environnementaux sensibles, sont relativement bien connues ou reconstructibles, au moins dans leurs grandes lignes. Il s’agit de sociétés archéologiques, c’est-à-dire dont l’information provient principalement de la terre, sociétés presque toujours agricoles telles les Mayas en Mésoamérique, ou la culture « Rubanée » (encore appelée LinearBandKeramik ou LBK) en Europe durant le Néolithique. A côté, donc, d’observatoires prospectifs concernant la société actuelle, destinés à prédire le futur, la mise en place de ce que l’on pourrait appeler des observatoires rétrospectifs, chargés de collecter des données et d’analyser les trajectoires socio-naturelles de sociétés archéologiques, de leur naissance à leur disparition, et non pas des faits culturels singuliers, devrait pouvoir fournir un éclairage complémentaire pour formuler des interrogations et des hypothèses relatives au devenir de nos propres sociétés.
Même si les données des sociétés archéologiques sont incomparablement plus pauvres que celles qu’il est possible d’obtenir avec les appareils statistiques des sociétés actuelles, ces observatoires rétrospectifs, à la différence des premiers, couvrent d’emblée des échelles de durée qui sont compatibles avec les tendances environnementales longues. Les sociétés archéologiques aux populations très peu nombreuses, reposaient sur des systèmes économiques au fonctionnement beaucoup plus simple que les sociétés actuelles à populations extrêmement nombreuses. Le croisement de données archéologiques souvent déjà existantes, d’aires culturelles homogènes, avec des données environnementales, devrait permettre d’appréhender la réactivité et le degré de résilience aux impacts environnementaux des systèmes socio-naturels des sociétés archéologiques. Pour des raisons liées à l’abondance et à la qualité de l’information disponibles, notre choix s’est porté sur la société agricole néolithique de l’aire culturelle rubanée (5750-4750 BC cal) qui couvrit l’Europe, longitudinalement, de la Normandie et la Bretagne jusqu’à la Hongrie. Dans quelles circonstances environnementales et culturelles cette société apparut-elle? Le succès d’une société peut être mesuré par son expansion démographique, lequel est, en général, corrélé à son expansion géographique. Quelles furent les aires géographiques de son expansion, de l’origine au zénith, éventuellement de son morcellement précédant sa dissolution ? Y eut-il des variations environnementales corrélées au tempo de cette cinétique spatio-temporelle ? Alors que les sociétés et les gouvernements s’interrogent sur l’impact des changements climatiques, il nous semble que le temps est venu de prendre en compte l’expérience de sociétés disparues.

Les tâches du programme :

- Tâche 1 :
Élaboration et développement d’un modèle de simulation d’une trajectoire spatio-temporelle d’une société archéologique, intégrant les facteurs macros (environnementaux) et micros (économiques) et leur interaction. La construction du modèle macro-micro est en aval des autres tâches, qui lui fournissent des informations pour fonctionner.
- Tâche 2 :
Construction d’une base de données de l’ensemble des sites LBK connus, dans un premier temps de l’expansion ouest, de la Normandie à la Hongrie ; dans un second temps de l’expansion est, de la Hongrie à l’Ukraine, sur les huit siècles de sa durée. Elle fournit des informations à la tâche 3.
- Tâche 3 :
Une reconstitution de la cinétique géographique de l’aire culturelle LBK au cours de sa trajectoire (pré-)historique, de son origine à sa dissolution, à partir de marqueurs spatio-temporels (vraisemblablement de dates 14C cal BP).
Cette tâche va déterminer la succession des aires d’expansion du Rubanée. Elle fournit des informations à la tâche 1.
- Tâche 4 :
La culture rubanée est celle des premiers agriculteurs néolithiques en Europe. Les rubanés colonisèrent en utilisant une culture sur brulis de la forêt primaire. La Tâche 4 comprend :
* une reconstitution de la carte des biomes et des impacts des feux, à différents pas de temps,
* des estimations des corrélations spatiales et temporelles entre feux et végétation, entre données sociétales (démographie, typologie des cultures) et feux ou végétation,
* une reconstitution de la cinétique et détermination des trajectoires de transformation de paléo-végétation et de paléo-feux.
- Tâche 5 :
Une reconstitution des variables climatiques (précipitation, température, saisonnalité). Cette tâche est en amont de l’ensemble des autres tâches. Elle initie le flux d’information.
- Tâche 6 :
Reconstitution paléohydrologique : paléodynamique fluviale des bassins-versants centro-européens et nord-occidentaux (Danube, Rhin, Seine, Vistule, Oder, Elbe, Tisza...) entre 8000 et 6500 cal. BP et évaluation de son impact sur l’occupation et l’exploitation LBK de leurs vastes plaines alluviales.
- Tâche 7 :
Une analyse de la répartition spatiale des sites LBK dans plusieurs fenêtres-tests (transect est-ouest) associée à une discussion de leur potentiel agrologique par des études paléopédologiques.
- Tâche 8 :
L’ingénierie des plantes et des animaux domestiqués au cours de la trajectoire rubanée.
- Tâche 9 :
Simulations intensives du programme macro-micro, incorporant des paramètres archéologiques fournis par les tâches 2 à 8.
- Tâche 10 :
Valorisation et diffusion de l’information. "

View online : ANR OBRESOC